Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Rien que des bobards dans les films 10 avril 2013

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 08:02

Quand je regarde un film, il y a deux scènes récurrentes qui paraissent tellement improbables que c’en est insultant pour l’intelligence des téléspectateurs.

Premièrement, le fameux réveil où les protagonistes se réveillent tout frais et dans des dispositions glamour. Mais dans la vraie vie, qui ne se réveille pas avec les yeux collés, les cheveux en bataille, une haleine de phoque, de la peine à émerger d’un rêve tordu, un filet de bave séché et/ou une envie pressante de se rendre aux toilettes ? Enfin, hein, je ne parle pas de propre expérience, c’est juste par ouï-dire, bien sûr. Dans ma vie, c’est comme dans les films au réveil. Ou alors je confonds avec le rêve précédent ?

La deuxième situation qui m’a toujours paru improbable, c’est de creuser une tombe en deux temps trois mouvements. Je repense par exemple aux Desperates Housewives qui s’y lancent en pleine nuit dans la forêt. Et effectivement, j’ai eu l’occasion de me rendre compte hier que c’est impossible !

Je n’ai creusé que l’équivalent de deux tombes pour deux chats chacune et il m’a fallu une heure et demie. Et encore, elles n’étaient pas du tout assez profondes pour éviter que les éventuels cadavres soient déterrés par des charognards.

Non, mon chat n’est pas mort. Mais un malheureux concours de malentendus, de météo pourrie et de mauvais timing m’a retrouvée à préparer la plantation de nouveaux fruitiers dans le jardin. J’ai lu qu’il fallait les planter en janvier, mais comme la pluie était mêlée de neige hier après-midi pendant que je m’y attelais, je pense que ça va le faire…

J’étais quand même un peu fière de moi pour cette grande première. Surtout qu’il y a quelques trucs à retenir pour la prochaine fois : plus on est près d’un autre arbre, plus on est emmerdé ennuyé par les racines; le faire sous un arbre quand il pleut favorise les grosses gouttes désagréables dans le cou; je penserai à mettre des gants la prochaine fois, ça m’évitera les cloques. Malgré tout, ça n’a pas suffit et j’ai dû supplier Grand Schtroumpf de me dire que ça l’avait quand même aidé. Il parait que je n’avais vu ni assez grand, ni assez profond…

Et puis, je peux dire que si je devais aller enterrer un cadavre dans les bois, je ne me foulerais pas à faire une jolie tombe rectangle toute proprette deux fois plus large que le cadavre. Vu le boulot que ça demande, j’irais à l’essentiel et n’en ferais pas plus que nécessaire !

Bref, les scénaristes devraient arrêter de nous prendre pour des demeurés !

 

4 Responses to “Rien que des bobards dans les films”

  1. lilou25 Says:

    Je n’avais jamais songé à enterrer un cadavre dans la forêt… lol ! Merci pour ces précieux avertissements… hi hi ! Mais c’est vrai que creuser un trou (surtout que chez moi, dans de la bonne glaise bien lourde), c’est loin d’être évident…
    Quant au réveil, je ne me suis absolument pas reconnue dans cette description de la « vraie vie »… mdr

  2. loool merci pour ce petit billet bien sympa! 😉
    On pourrait aussi parler des héros qui arrivent toujours pile poil au bon moment, des bombes qui sont désamorcées 1 seconde avant d’exploser, etc… lol

    • Tu as tout à fait raison ! Mais si je me retrouve dans la situation improbable de devoir désamorcer une bombe et que c’est des âneries d’y arriver à la dernière seconde, je ne serai pas là pour prodiguer mes très utiles conseils 😆


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s