Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Vie et Destin, de Vassili Grossman 7 octobre 2016

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 21:44

p1110769

Même si ce n’est pas faute de sujets en attente, voilà un petit moment que je n’ai pas pris le temps d’écrire quelque chose ici, les vacances des Schtroumpfs ne m’aidant pas.

J’ai tout de même beaucoup lu, notamment à nouveau sur la Russie. Et autant se le dire tout de suite, ça sera mon principal sujet de lecture ces prochains mois !

C’est donc avec grand plaisir que j’ai reçu Vie et Destin de Vassili Grossman.

Je dois avouer que j’ai tout d’abord été très surprise par son épaisseur inhabituelle pour un livre de poche, près de 1200 pages ! J’ai d’ailleurs d’abord cru qu’il y avait plusieurs livres dans le paquet cadeau.

La période couverte par Vassili Grossman est relativement courte, principalement celle du siège de Stalingrad. Par contre, on se retrouve dans un camp du Goulag, dans un camp de concentration nazi, dans un camp de prisonniers de guerre, à Moscou, avec les civils évacués de Moscou ou encore à Stalingrad. On y découvre également les points de vue de personnages russes, mais également allemands. Je crois que c’est le premier roman que je lis qui couvre les « deux côtés ».

On comprend que ce livre n’ait pas soulevé l’enthousiasme de Staline lors de son écriture dans les années 50 bien qu’il ne soit pas plus complaisant avec le fascisme qu’avec le stalinisme. L’auteur tire d’ailleurs des parallèles très intéressants à travers ses héros.

Par contre, j’ai presque regretté de ne pas avoir pris des notes sur les personnages au début parce que, sans en avoir l’air, beaucoup d’entre eux sont liés, mais ce n’est pas très explicite, ni évident à suivre. Finalement j’ai choisi de prendre chaque morceau de façon un peu indépendante sans m’énerver, ce qui ne m’a rien empêché de comprendre me semble-t-il. Et au bout de 700 pages, je me suis même surprise à finalement bien m’en sortir avec les liens de famille ou d’amitiés.

Bref, un livre à livre vraiment si on veut comprendre un peu mieux la Russie lors de cette période dominée par la peur inspirée par le NKVD et ses absurdes commissaires politiques qui n’hésitaient pas à faire condamner les ennemis du peuple supposés y compris sur le front.

 

4 Responses to “Vie et Destin, de Vassili Grossman”

  1. lilou25 Says:

    Une période de l’histoire que j’aime beaucoup… Je note cette référence 🙂 Bisous

    • Je crois que c’est la première fois que je lis un livre qui aborde le côté nazi et le côté communiste. C’est souvent l’un ou l’autre. C’était très intéressant d’y découvrir de très nombreux points communs finalement…

  2. Gagaie Says:

    Le livre a l’air très intéressant. Merci pour ton avis.

    Bises, bon weekend 😉

    • Au début, je me perdais un peu avec les nombreux personnages, mais j’ai arrêté de trop réfléchir aux liens entre eux et j’ai mieux profité de la lecture, sans rater grand chose non plus je crois.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s