Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

La Chute de Berlin, d’Anthony Beevor 1 juillet 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 21:53

C’est presque par hasard que j’ai lu La Chute de Berlin. Mais si je suis tombée dessus par hasard, je suis tout de même intéressée par le sujet (de façon générale et puisqu’on va bientôt à Berlin) et je savais à quoi m’attendre en ayant déjà lu Stalingrad.

Anthony Beevor commence le récit en janvier 1945 au moment où les Russes lancent leur grande offensive sur le front de l’est, et entrent ensuite au pas de charge sur le territoire du Reich, avec tout l’esprit de vengeance qu’on peut imaginer après les crimes perpétrés par les Nazis contre les Untermenschen slaves. Le récit se termine avec la prise de Berlin début mai 1945.

On se rend compte que, comme on peut se l’imaginer, les généraux et autres maréchaux sont souvent assez déconnectés de la réalité du terrain et que la jalousie et la rivalité, entretenues tant par Hitler que Staline, ont poussé à bien des massacres inutiles.

Bien que l’auteur, ancien militaire, détaille beaucoup les mouvements de troupe (qui m’échappent assez souvent il faut avouer), le livre se laisse lire presque aussi facilement qu’un roman.

Le moins qu’on puisse dire est que cet ouvrage est extrêmement bien documenté. Je n’ose pas imaginer le travail que la rédaction d’un tel livre demande…

Les premières pages comportent des explications pour mieux comprendre le fonctionnement des différentes armées. Les dernières regroupent les références (dont j’ai appréciée qu’elles ne soient pas notées en bas de page), les bibliographies et autres informations utiles.

Anthony Beevor a écrit plusieurs autres livres sur les grandes batailles de la Seconde Guerre et si on s’y intéresse, je pense que c’est un très bon moyen de lire à ce sujet.

Publicités
 

4 Responses to “La Chute de Berlin, d’Anthony Beevor”

  1. Gagaie Says:

    Des périodes de l’Histoire toujours délicates à traiter… Merci pour ton avis sur ce type de lecture.

    Bises, bon weekend 😉

    • Anthony Beevor arrive à être neutre je trouve, il se « contente » de rassembler archives, témoignages et documents d’époque. Ca donne une lecture objective des événements. Même si ce n’est forcément pas une lecture divertissante…

  2. lilou25 Says:

    J’avais vu un reportage sur ce sujet il y a peu de temps, et les horreurs infligées aux allemands, que ce soient par les russes ou par les occidentaux… ça devait être très instructif !

    • D’ailleurs à la fin du livre, Anthony Beevor reproduit des témoignages d’Allemands qui ne comprennent pas que les contre-offensives aient été si violentes sur le territoire allemand, notamment envers les civils. Alors qu’ils ne voient pas le problème que leurs armées aient commis les pires exactions en envahissant les pays qui manquent forcément d’empathie ensuite…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s