Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Les inepties des guides de voyage 12 novembre 2017

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 08:09

D’habitude, je suis sur ce blog plutôt positive. Si quelque chose ne m’a pas plu, une recette, une excursion ou un livre, j’en parle rarement. Je préfère les recommandations. Mais parfois, j’ai besoin d’un exutoire et c’est le cas ici.

J’adore les livres, y compris les livres de voyage, dont j’ai acquis une certaine collection au fil de nos pérégrinations de ces dernières années. Du coup, je me suis dit que ce serait intéressant d’en avoir aussi sur la Suisse pour trouver des idées de balade puisqu’on a souvent tendance à ignorer ce qui est le plus proche de chez nous.

Concernant la partie touristique à proprement parler, je n’ai pas grand chose à en dire, sauf que je n’ai pas vraiment trouvé ce que je cherchais. Même si Voir a au moins le mérite d’avoir une assez bonne répartition géographique des visites, contrairement au Petit Futé qui ne s’adresse visiblement qu’à des francophones qui auraient peur de découvrir autre chose que la Romandie (et bien sûr surtout Genève ou Vaud) ou Zürich. Et ils auraient tort.

Je suis tombée des nues en découvrant les inepties relatées dans les parties générales. Le Petit Futé parle d’une poste si lente que les Suisses iraient poster leur courrier à l’étranger. Vu que tout le courrier déposé avant la fermeture est distribué n’importe où en Suisse le lendemain, je me demande ce qui pourrait être plus rapide. Moins cher, certainement, mais de là à payer un timbre étranger pour un courrier international, je n’y crois pas une seconde.

Quand à Voir, il cite les principaux partis politiques de Suisse. C’est drôle, ça fait 22 ans que j’utilise très régulièrement, pour ne pas dire toujours, mon droit de vote et c’est la première fois que j’entends parler de la grande majorité des partis cités. Je ne parlerai même pas de la « recette » de la fondue, ni de la page culinaire…

Visiblement ces guides n’ont pas été écrit pas des autochtones, ni même relu par des gens qui savent de quoi ils parlent. Ca me dépasse.

Tout n’est bien sûr pas à jeter, mais après la lecture de ces guides, je suis juste écoeurée. Ecoeurée d’imaginer les âneries que j’ai prises pour argent comptant concernant d’autres pays. Dorénavant, je m’adresserai plutôt aux offices du tourisme. Quant à ces livres, par principe je n’en jette jamais, je les donne, mais là je ne peux m’y résoudre. Ils finiront soit au recyclage, en espérant qu’ils servent à autre chose qu’à d’autres guides de voyage, soit à la cheminée et au moins ils seraient utiles à nous réchauffer avec ce début d’hiver soudain.

 

8 Responses to “Les inepties des guides de voyage”

  1. L’option cheminée me parait être une excellente idée ! Bises

  2. lilou25 Says:

    C’est dommage que ce genre de guide ne soit pas fait par des autochtones… J’avais vu un reportage sur des personnes qui enquêtent pour le Guide du Routard. Débarqués dans une ville, ils demandaient à 3 personnes quel était le resto le plus sympa du coin, l’inscrivent sur le guide et passent à autre chose car ils n’ont pas le temps de tout faire…

    • En tout cas, ça remet bien en cause la confiance que je peux avoir dans ces livres… Forcément, on ne s’en rend pas compte quand il ne s’agit pas de quelque chose que l’on connaît. Il faut penser plus souvent aux offices du tourisme, au Québec, ils avaient des guides très bien faits et très complets par exemple. Sans le côté « général », mais quand on voit ce qu’il risque de valoir…

  3. fbourquin Says:

    Je comprends ta déception! Des fois, je me demande pourquoi j’achète ces livres, le classement TripAdvisor donne déjà presque toutes les choses à faire et à voir, et est plus actuel. Je te propose de les donner à manger à tes cochons d’inde (si tu en as), au moins ça ne réchauffera pas la planète 😉

    • Les cochons d’Inde ne sont plus, mais ça aurait une idée 😉 Finalement ils sont partis au recyclage… N’empêche que j’aime pouvoir toucher les livres, et les avoir dans mon sac sur place et je trouve qu’on a quand même les informations plus rapidement que sur internet où j’ai tendance à rapidement me perdre de lien en lien (même si après je contrôle toujours les heures d’ouverture par exemple). Mais pour ça, les offices du tourisme ont en général tout ce qu’il faut !

  4. Gagaie Says:

    Dommage que ces livres ne soient pas rédigés par des les pays en question…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s