Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Tropenhaus de Frutigen 4 mai 2017

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 08:54

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En rentrant du Blausee, nous nous sommes arrêtés à la Tropenhaus (maison tropicale) de Frutigen.

Ca faisait longtemps que j’en entendais parler, mais si j’avais su que c’était si bien, nous y serions allés bien avant.

La visite commence par une exposition très bien faite avec plein de choses interactives (parfaites pour les petits et les grands) sur les esturgeons. Car oui, il y a un élevage d’esturgeons au pied des Alpes bernoises ! L’eau à 18°C nécessaire à leur élevage est celle qui suinte du tunnel du Lötschberg.

On découvre ensuite l’élevage à proprement parler. Outre les esturgeons, il y a également des perches et des sandres. A la boutique, on peut par ailleurs acheter plusieurs produits comme du caviar ou de l’esturgeon fumé (dont la dégustation était plus que convaincante !).

Il y a ensuite une énorme serre avec une grande variété de plantes tropicales. J’ai beaucoup aimé découvrir sur quel genre de plantes poussent les fruits exotiques tels que le fruit du dragon ou la carambole, pour ne citer que ceux-là. Ici encore, l’exposition est interactive.

A part une partie des panneaux dans les serres, les explications sont bilingues et les audioguides disponibles en français.

 

Blausee (Lac Bleu) 3 mai 2017

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 07:55

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand il fait froid et moche, quoi de mieux que de regarder quelques photos d’une magnifique journée de l’été dernier passée au Blausee (lac bleu) dans l’Oberland bernois ?

Nous y avons fait une très belle sortie il y a bientôt une année. C’est un lieu hyper touristique dont j’étais visiblement la seule à ignorer l’existence.

On accède au petit lac par un beau chemin au coeur de la forêt. Cette petite étendue d’eau alimentée par les sources de montagne est un environnement qui convient particulièrement aux truites.

On peut faire le tour du lac par un petit chemin qui le borde, ainsi qu’une mini-croisière en barque.

Juste à côté, on peut aussi visiter une petite pisciculture. Et surtout déguster une succulente truite sur la très agréable terrasse du restaurant au bord du lac.

 

Le Salon du livre de Genève 30 avril 2017

Filed under: Balade,Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 09:45

Comment se fait-il que je ne sois jamais allée au Salon du livre de Genève avant hier ?

Peut-être parce que Genève s’approche du bout du monde pour nous : presque trois heures entre le moment où nous nous sommes préparés et celui où nous y sommes arrivés… Ca aurait été un peu plus rapide en voiture au lieu du train (sans compter la malchance du trajet rallongé ce week-end pour cause de travaux). Mais je n’avais pas envie de conduire si loin et de m’énerver avec le parcage.

Pour cette première visite, j’avais d’abord envisagé d’y aller seule en semaine, mais les Schtroumpfs, mis au courant, ont tenu à m’accompagner. Je ne pouvais décemment pas leur refuser de s’intéresser à la lecture !

Je dois avouer que j’ai été particulièrement motivée quand j’ai vu que le Québec serait l’hôte d’honneur. Mais j’ai fait l’erreur de commencer par leur magnifique stand et de remplir mon sac à dos de sagas historiques et autres romans d’auteurs que je sais déjà apprécier… J’aurais surtout dû rester sur ma première idée de tirer derrière moi mon caddie à roulettes. En même temps, devoir supporter le poids de nos choix m’a aidée à être peut-être à peine plus raisonnable.

Schtroumpf s’est un peu trop cru au bibliobus et j’ai dû lui répéter plusieurs fois que je devais payer (et porter) chaque livre choisi.

Nous avons beaucoup apprécié la chasse au trésor proposée aux enfants sur le thème du papier et de son recyclage. Ca permet aux parents de visiter tout le salon tout en ayant l’air de chercher les différents postes. Et puis, j’ai été vraiment agréablement surprise par la « petite » récompense : chacun deux livres et un foulard du Routard. Signe du destin : Schtroumpf a tiré au sort comme cadeau Geronimo Stilton – Le Mystère des Sept Matriochkas ! Dans le train du retour, j’ai lu ce livre pour enfant qui se déroule à Moscou et y présente les principaux lieux, très intéressant…

Hormis les livres, il y a également de nombreuses animations et pléthores de séances de dédicaces. La halle de l’exposition n’est pas trop grande, j’avais peur d’être découragée, et pourtant tout y est.

Bref, je note les dates pour l’année prochaine ! En attendant, je vais essayer de trouver une petite place pour nos nouvelles acquisitions. Ca risque (encore) de parler littérature québécoise ces prochains temps par ici…

 

Des oeufs de Pâques teints naturellement 10 avril 2017

Filed under: Balade,Côté cuisine,Divers — Grande Schtroumpfette @ 16:54

Voilà plusieurs années que je privilégie les teintures naturelles pour les oeufs de Pâques. J’achète des écorces ou des choses comme ça prévues à cet effet.

Il y a quelques semaines, j’ai vu les propositions de Betty Bossi et j’ai trouvé que les couleurs étaient vraiment jolies.

J’ai donc essayé quatre couleurs en préparant les décoctions avec des ingrédients relativement basiques : du chou rouge, du curcuma et des myrtilles.

Sur les photos, les oeufs sont dans cet ordre : trois à la myrtille, quatre au chou rouge, deux au chou rouge et au curcuma, trois au curcuma.

Pour un premier essai, je suis plutôt contente, même s’il y aura des choses à améliorer pour une prochaine fois.

On a essayé de faire des dessins au jus de citron, mais ça n’a pas vraiment marché.

Bleu au chou rouge

Porter à ébullition et laisser mijoter une demi-heure
– 1.5 kg de chou rouge en lamelles
– 1.5 l d’eau

Filtrer et ajouter
– 1 cs de vinaigre blanc

Laisser tremper les oeufs cuits encore chauds dans la décoction entre 2h et 12h

Comme le jus était encore bouillant quand j’ai mis les oeufs, je crois que j’aurais dû les laisser moins longtemps au début pour en avoir des plus clairs.

J’ai aussi fait l’erreur de rincer les premiers avant de les laisser sécher. Mais la teinture était fragile et ça a laissé des traces.

De plus, la couleur bleue magnifique au sortir du bain a attrapé une sorte de varicelle verte plus ou moins importante en séchant.

Il faut aussi peut-être tenir compte que le tour de l’oeuf lui-même devient bleu-vert et que ça peut ne pas être trop appétissant, même si ce n’est que visuel.

Jaune au curcuma

Faire cuire les oeufs directement dans
– 1 litre d’eau
– 2 cc de curcuma

Pour obtenir un dégradé, j’ai utilisé deux casseroles en même temps, l’une avec de l’eau, l’autre avec la décoction au curcuma, et j’ai transféré les oeufs « natures » au fur et à mesure dans le curcuma.

Violet aux myrtilles

Je n’ai pas trouvé de jus de myrtilles, alors j’en ai fait en mettant cuire quelques minutes

– 250 gr de myrtilles
– 2.5 dl d’eau

Mixer et passer

Faire cuire des oeufs, puis les mettre à tremper dans le jus de myrtilles entre quelques minutes et une demi-heure.

Ca aurait peut-être donné plus violet que bleu avec du jus de myrtilles à boire.

Vert au chou rouge et curcuma

Teinter d’abord les oeufs en bleu avec le chou rouge puis les plonger brièvement dans de l’eau bouillante au curcuma. La couleur prend très vite.

 

Illuminations du Palais fédéral 2016 1 novembre 2016

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 11:35

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de publier des billets qui nécessitent un peu plus de temps, voici quelques photos des illuminations du Palais fédéral de cette année, sur le thème de la Croix Rouge.

Nous avons emmené les enfants avec nous à Berne pour une petite soirée sympa. C’était leur première fois et ils étaient ravis, ils se réjouissent déjà d’y retourner l’année prochaine.

Par contre, on pensera à prendre des escabeaux, ça nous évitera de les porter pour qu’ils puissent mieux voir.

Les photos sont toutes moisies parce que je les prenais d’une main tout en portant un des Schtroumpfs, mais ça vaut vraiment la peine d’aller sur place ! En plus des images, j’ai beaucoup aimé les choix musicaux.

 

Week-end en Alsace 11 octobre 2016

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 10:59

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On rigole souvent en se disant que les Schtroumpfs, à huit et dix ans, ont déjà voyagé dans 13 pays, mais que nous ne les avons encore jamais emmenés en France (si on ne compte pas l’EuroAirport ou l’autre rive du saut du Doubs) alors que c’est la frontière la plus proche !

C’est chose faite depuis ce week-end que nous avons passé en Alsace. Si nous buvons surtout du vin de notre région, nous apprécions toujours un petit Gewurztraminer à l’apéro ! C’était donc l’occasion de rapporter quelques bonnes bouteilles et de visiter de très jolis endroits d’Alsace, où je n’avais mis d’ailleurs qu’une fois les pieds auparavant, à tort.

Le soleil n’a malheureusement été que très discret, mais il n’a commencé de pleuvoir qu’au moment où nous prenions la route du retour. Nous avons visité Eguisheim et Riquewihr, ainsi que, pour les Schtroumpfs qui n’étaient que moyennement intéressés par les dégustations de vins, le Centre de réintroduction des cigognes et le jardin des papillons, tous les deux à Hunawihr.

Au Centre de réintroduction bien sûr les cigognes migratrices étaient déjà parties, mais il y en avait quand même des sédentaires, ainsi que beaucoup d’autres animaux. J’y ai par ailleurs appris que les hamsters géants vivent dans la nature en France ! Nous y avons aussi beaucoup apprécié le spectacle des animaux marins qui pêchent. Le cormoran qui se débattait avec une anguille récalcitrante a eu beaucoup de succès.

Le jardin des papillons est une petite version de notre Papiliorama avec une très grande densité de magnifiques papillons à observer. En plus, comme il faisait froid dimanche matin, ça nous a permis d’emmagasiner un peu de chaleur tropicale.

Sinon, en cherchant des renseignements touristiques, j’ai beaucoup ri en découvrant qu’on pouvait payer pour jouer au vendangeur ! Heureusement que quand j’étais jeune, c’est moi qui étais payée pour passer une semaine accroupie entre les pieds de vigne.

 

Road trip québécois en famille – le Saguenay – Lac St-Jean (8/8) 30 août 2016

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 10:38

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de longer le fjord du Saguenay, nous nous sommes arrêtés dans l’ultra-touristique Tadoussac. Nous n’y avons volontairement fait qu’une courte escale, mais nous avons trouvé le petit centre d’interprétation des mammifères marins très bien fait avec des squelettes au plafond et énormément de choses interactives pour découvrir les baleines.

La route du fjord est un peu comme celle des baleines : on n’aperçoit le fjord que de temps à autre, sinon la route s’en trouve assez éloignée. Nous avons dormi à Ste-Rose-du-Nord, avec un sentiment un petit peu mitigé à cause du temps bien mitigé lui-même. Sinon la vue aurait sûrement était extraordinaire au lieu de sympa.

Sur le chemin du lac St-Jean, nous nous sommes arrêtés à Chicoutimi. Le nom nous faisait rêver, la réalité beaucoup moins… Comme la grande majorité des villes traversées, Chicoutimi n’a pas beaucoup de charme. Mais nous avons fait une belle visite à l’ancienne pulperie qui explique une industrie importante dans la région, surtout au début du XXième siècle : la production de pâte à papier. Outre la visite à l’intérieur, on peut se promener dans les ruines du site industriel accompagné d’un audiophone dont les commentaires intègrent de petites saynètes qui nous imprègnent de l’atmosphère de l’époque.

Nous avons également fait une halte à l’économusée du Miel des Ruisseaux où nous avons malheureusement raté la visite guidée, mais pas la dégustation des différents produits (et les quelques achats, à des prix indécemment bas comparés à chez nous, qui ont suivi…).

Nous avions prévu de faire le tour du lac St-Jean par le nord, mais nous étions au bout de notre périple et l’idée d’économiser un peu plus d’une heure de voiture était trop tentante…

Nous avons passé toute une journée ensoleillée au zoo sauvage de St-Félicien. Outre une partie traditionnelle, ce zoo offre un tour d’une heure en petit train grillagé dans un énorme parc où les animaux vivent « en liberté ». Nous avons pu y voir 7 ou 8 ours noirs, dont une maman avec ses deux oursons. Si nous n’avions pas tenu à respecter les consignes et à nos extrémités, nous aurions même pu en toucher tellement certains étaient près du train ! Nous avons pu observer beaucoup d’autres animaux : des cerfs de Virginie, des boeufs musqués, des chiens de prairie, des bisons, des loups (ceux-ci étant dans un enclos), etc. Là encore, le guide/conducteur de train a su rendre la visite très intéressante. Nous avons juste regretté de terminer notre visite du Québec sans avoir vu d’orignal (même si on était drôlement contents de ne pas en avoir vu un de près sur le capot de la voiture !).

Avant de reprendre la direction de Montréal, nous avons encore visité le village historique du Val-Jalbert. Malheureusement peu de photos pour cet endroit très intéressant parce que le crachin s’est rapidement transformé grosse pluie… Du coup, nous avons malheureusement un peu écourté notre visite. Nous avons pu découvrir la vie des ouvriers de la pulperie qui se trouve aussi sur le site en 1927. Les maisons rénovées d’époque sont « habitées » par des comédiens et nous avons tout particulièrement apprécié la postière commère du village qu’il était impossible de faire taire. J’ai presque regretté de ne finalement pas avoir réservé une chambre dans ce village qui doit être extrêmement tranquille la nuit, mais mes regrets sont relativisés par le prix.

J’inclus ici la dernière visite faite le matin de notre retour même si elle se trouve en Mauricie. Nous hésitions un peu à nous arrêter au Boréalis à Trois-Rivières. C’était notre troisième usine relative au papier et pourtant c’était bien différent. Déjà parce que contrairement à Chicoutimi et Val-Jalbert, c’est bien du papier qui y était fabriqué, et pas seulement la pulpe à papier. Encore une fois, nous avons eu un guide extraordinaire. Et les enfants (et les grands) ont adoré pouvoir fabriquer une feuille de papier avec de vieux journaux ou faire un rallye grâce à des petites lampes à UV dans l’immense citerne. Nous sommes partis pour l’aéroport ravis de cette dernière expérience.