Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Soupe au chou rouge et aux châtaignes 25 avril 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 15:04

Après avoir teint les oeufs de Pâques, il m’est resté pas mal de chou rouge que je ne voulais pas jeter, d’autant qu’il est juste cuit dans de l’eau.

J’ai donc fait cette recette de soupe au chou rouge et aux châtaignes qui tombait pile poil pour utiliser quelques châtaignes qui me restaient encore.

Le résultat était plutôt pas mal ! Et la couleur est magnifique. J’ai bien aimé les châtaignes qui apportaient une texture agréable.

Etuver
– 500 gr de chou rouge émincé (déjà cuit pour moi)
– 1 oignon
– un peu de beurre

Mouiller et porter à ébullition
– 1 litre de bouillon de légumes

Ajouter et cuire à feu doux 20 min
– 1 feuille de laurier

Ôter la feuille de laurier et mixer

Rectifier l’assaisonnement avec
– 1 cs de sucre
– 1 cs de vinaigre de pomme
– sel, poivre

Ajouter
– 300 gr de châtaignes cuites coupées en deux

Au moment de servir, décorer avec
– 1 dl de crème fouettée

 

под шубой – salade « sous couverture » 20 avril 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 06:56

Encore un essai russe très convaincant de ce week-end pascal. C’était un mélange parfait de goûts et de textures.

Cette salade se fait avec du hareng salé, mais je l’ai remplacé par de la bondelle fumée (poisson du lac d’ici).

Je l’ai ici servie en entrée, j’ai ainsi fait de petites portions individuelles. On ne voit donc pas très bien les couches (d’autant que la photo est de nouveau prise à l’arrache). Et pour remplacer le pain, j’ai fait des blinis.

Si on utilise du hareng, il est conseillé de le laisser tremper une nuit, de le rincer, puis de le sécher avant.

Préparer les différents ingrédients de la salade

Découper en dés et cuire à la vapeur ou à l’eau
– 120 gr de patates
– sel

Découper en dés et cuire à la vapeur ou à l’eau
– 120 gr de carottes
– sel

Cuire à l’eau et découper en dés
– 120 gr de racine rouge (betterave)

Mélanger, séparément, les pommes de terre, les carottes et la racine rouge avec de la mayonnaise

Découper en dés
– 2 oeufs durs

Laver et ciseler
– un peu d’aneth

Découper en fines rondelles
– 1 oignon rouge

Découper en petits morceaux et mélanger
– 120 gr de bondelle fumée ou de hareng salé
– un petit oignon haché

Dresser dans un cercle en empilant
– les patates
– les carottes
– le poisson
– la racine rouge
– les oeufs
– l’oignon
– l’aneth (que j’ai oublié)

Pour les blinis

Mélanger et laisser reposer 20 min
– 25 gr de levure
– 1 cc de sucre
– 0.5 dl d’eau à 37°C

Battre
– 2 jaunes d’oeuf
– 2 dl de lait à 37°C
– 1/2 cc de sel

Ajouter aux oeufs peu à peu
– 170 gr de farine
– le levain

Laisser lever 4-5 heures en remuant environ chaque heure

Ajouter
– 0.5 dl de lait à 37°C

Ajouter et laisser reposer 30 min
– 3 blancs d’oeufs en neige

Cuire en petites galettes avec un peu d’huile dans une poêle

 

кролик в сметане – lapin à la crème fraîche 19 avril 2017

Filed under: Ail des ours - légumes bizarres,Côté cuisine,Plats,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 09:43

Ce n’est que la troisième fois que je cuisine du lapin et les Schtroumpfs ne voulaient d’abord pas manger un pauvre petit pinpin. Mais leurs remords ont disparu dès qu’ils ont goûté à ce lapin à la crème fraîche qui était absolument délicieux !

La recette peut être réalisée avec un lapin entier découpé en morceaux. C’était Pâques, je nous ai offert des filets… J’ai également remplacé le persil de la recette originale par de l’ail des ours, ce qui n’est pas une hérésie puisqu’il est également apprécié en Russie.

Découper en gros cubes
– 1.5 kg de lapin ou 1 kg de filet de lapin

Saisir le lapin environ 10 min dans
– 40 gr de beurre

Assaisonner avec
– sel, poivre

Ajouter et laisser mijoter 1h30
– 12 échalotes
– 1 dl de bouillon de boeuf
– 0.5 dl d’eau

Surveiller la cuisson et ajouter éventuellement un peu d’eau

Mélanger et ajouter à la viande
– 1 dl de bouillon de boeuf
– 3 dl de crème fraîche
– 30 gr d’ail des ours ou 15 gr de persil
– sel, poivre

Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux 10-15 min

 

Vacherin Mont d’Or au four 8 mars 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 11:17

p1120043

Voilà plusieurs fois que j’essaye de faire des photos potables du Vacherin Mont d’Or au four sans succès. Bien que ce plat ne soit pas du tout photogénique, il a été adopté à l’unanimité depuis sa découverte récente. Ce n’est pas tellement une surprise vu les trois fromagivores avec lesquels je cohabite !

C’est simplissime à faire, rapide et bon. Que demander d’autre ? On en profite pendant que c’est la saison.

Pour quatre, je compte deux Vacherins Mont d’Or de taille moyenne

Envelopper le fond et les côtés dans de l’aluminium
– deux Vacherins Mont d’Or

Piquer le dessus à la fourchette

Y piquer à volonté (donc beaucoup pour moi)
– de gousses d’ail coupées en deux

p1120044

Verser
– env. 1 dl de vin blanc

Cuire au four à 200°C environ 30 min

Servir avec
– des patates à l’eau / à la vapeur

 

Baudroie/lotte en croûte d’épices 18 février 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 08:47

p1120072

Je crois que je n’avais jamais cuisiné de baudroie (qui a par ailleurs une tête horrible…). Je cuisine surtout des poissons d’eau douce en fait. Mais il faut parfois oser sortir des sentiers battus et ça valait la peine pour cette baudroie en croûte d’épices.

Mes carottes ne sont pas très appétissantes parce que j’avais la flemme de cuire les carottes violettes séparément, du coup, celles qui étaient blanches, orange et jaunes ont été teintées. Mais elles étaient très bonnes, alors que je ne cours pas après les carottes cuites.

J’ai suivi le conseil de servir une sauce hollandaise avec, ça se mariait effectivement très bien.

Pour les carottes

Détailler en rondelles moyennes
– 600 gr de carottes (multicolores ou non)

Les glacer dans
– 1 cc de beurre
– 1/2 cc de sucre

Mouiller avec
– le jus d’une orange (j’ai ici zappé le zeste, je n’avais pas envie d’un goût trop prononcé d’orange)
– 1.5 dl de bouillon de légumes

Laisser cuire environ 20 min jusqu’à réduction du liquide
Relever avec du sel

Pour le poisson

Rincer à l’eau froide et essuyer
– 700 gr de filet de baudroie

Le saler légèrement avec
– de la fleur de sel

Le mettre dans un plat réfractaire et arroser d’un peu
– d’huile d’olive

Cuire 20 min à 170°C

Pendant ce temps, préparer la croûte d’épices en écrasant au pilon
– 1/2 cc de poivre en grains
– 1/2 cc de carvi (la recette disait du cumin, mais je préfère le carvi)

Mélanger avec
– 2 brins d’aneth ciselé (1 cc d’aneth séché pour moi)
– 3 cs de chapelure
– 2 cc de beurre mou
– 1/2 cc de fleur de sel

Ôter le poisson du four, augmenter la température à 220°C

Recouvrir le poisson avec le mélange aux épices et remettre au four pour 5 min

 

Беляши – Belyashi 16 février 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 20:55

p1120082

Pour la St-Valentin, j’étais partie sur l’idée de faire des rissoles. Par hasard (ou presque, d’accord), je suis tombée sur les belyashi, sorte de rissole russe à la pâte levée.

C’était une excellente surprise, j’ai adoré ! Et pour l’occasion, j’en ai fait quelques-uns en forme de coeur (dont celui en photo qui a eu un coup de chaud…). Je crois que c’est la première fois que je fris quelque chose à la poêle et il faut que je fasse encore quelques ajustements niveau température de l’huile.

Préparer une pâte levée (à la main ou à la machine) avec
– 400 gr de farine
– env. 2 dl de lait tiède (à ajuster pour avoir la bonne texture)
– de la levure (presque un sachet pour moi, à adapter selon la « posologie »)
– 1/4 cc de sucre
Laisser lever 40 min

Préparer une farce avec
– 300 gr de boeuf haché
– 1 gros oignon haché
– 1 gousse d’ail hachée
– 1 cc de sel
– 1/4 cc de poivre

Abaisser la pâte à 3 mm environ
Découper un rond d’une dizaine de centimètres de diamètre
Mettre la viande au centre
Mouiller avec de l’eau le bord de la pâte
Replier et souder les bords en laissant une ouverture au centre

Faire chauffer
– 50 gr de beurre
– 3 cs d’huile (de colza pour moi)

Quand le beurre commence à colorer, mettre les belyashi à cuire le trou en bas
Laisser cuire 10 min, puis tourner et cuire encore 10 min
Réserver au chaud le temps de cuire les pièces restantes

p1120079

Comme il me restait de la pâte après avoir utilisé toute la viande, j’ai fait des espèces de petites boules de Berlin (j’ai découpé deux coeurs, je les ai fourrés de gelée de raisinets avant de les frire et de les rouler dans du sucre à la cannelle). C’était mes premières et super bon. Ca compensait un peu le gâteau au miel (russe aussi) que j’avais fait et qui, tout en étant bon, n’était pas une réussite totale.

 

Fricandeaux 1 février 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 09:08

p1120023

La semaine dernière, je ne sais pas pourquoi, j’ai soudain repensé aux fricandeaux que faisait ma grand-mère et j’ai eu envie d’en manger.

Je n’en avais jamais cuisiné moi-même, alors j’ai dû faire quelques recherches. J’ai d’ailleurs appris à cette occasion que c’est un plat suisse (en France, une spécialité aveyronnaise porte ce nom, mais ce n’est pas la même chose), même si les paupiettes s’en approchent très fortement. J’ai également découvert qu’il y a presque autant de recettes que de cuisiniers, même si le principe de base ne varie pas : une grande et fine tranche de boeuf à mijoter, farcie et braisée une bonne heure.

Ca doit faire bien trente ans que je n’en ai pas mangé, a fortiori ceux de ma grand-mère, et je ne me souviens pas exactement comment elle les faisait. Les recettes qui reviennent régulièrement comportent une farce aux champignons, mais je ne les aime pas… Beaucoup d’autres incluent du lard, en tranches ou en dés. Certaines ont une sauce, d’autres pas. Bref, j’ai fait un mic-mac, j’y ai ajouté mon grain de sel et voilà le résultat.

J’ai choisi de faire la sauce sans vin parce que les Schtroumpfs n’aiment en général pas, et elle était juste succulente (bien que simplissime) ! Pour profiter de cette délicieuse sauce, j’ai fait un lac (neuchâtelois, parce qu’ici ils parlent avec hérésie de fontaine…) dans la purée de pommes de terre.

En tout cas, je ne dois pas être la seule à en cuisiner parce que j’ai été très surprise de découvrir des « tranches à fricandeaux » dans le frigo de mon supermarché, je n’y avais jamais fait attention ! Ca tombe bien parce que j’ai l’intention de recommencer.

Assaisonner
– 4 grandes tranches de boeuf à mijoter (éventuellement les attendrir)
– sel
– poivre

Les farcir avec un mélange de
– 250 gr de viande hachée
– 1 oignon
– 2 cs de persil haché
– 1/2 cc de sel
– poivre

Enrouler et attacher avec un cure-dent ou de la ficelle à rôti

Saupoudrer les fricandeaux de
– farine

Saisir de tous les côtés trois minutes

Mouiller avec, et ajouter
– 2 dl de bouillon de boeuf
– 1 oignon piqué de deux clous de girofle et d’une feuille de laurier

Laisser braiser à feu doux pendant une heure en retournant de temps à autre

Avant de servir, filtrer le bouillon dans une petite casserole et ajouter
– 1 dl de crème
– de la maïzena à sauce (ou utiliser directement de la crème pour sauce)
– éventuellement sel, poivre

Laisser épaissir quelques minutes et servir

 

Poulet aux agrumes 28 janvier 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 09:34

p1110987

Le poulet aux agrumes et pousses est une recette que je ressors de temps à autre (mais pas trop souvent parce que les agrumes n’ont malheureusement pas trop la cote auprès des autres membres de ma famille).

Cette fois-ci, j’ai servi ce plat qui est normalement une entrée avec des nouilles coréennes de patates douces. Elles ont l’avantage de ne pas avoir de goût, tout en amenant un peu de consistance pour un plat principal.

Faire mariner un moment
– 4 filets de poulet découpés en cubes
– 1 cc de gingembre moulu
– 4 cs d’huile d’olive
– sel, poivre

Peler à vif
– 5 agrumes (oranges, oranges sanguines, pamplemousses… au choix)

Presser les « déchets » pour récolter le jus des agrumes

Faire griller le poulet dans une poêle

Mélanger
– le poulet
– les agrumes
– des pousses (de radis, d’oignon, de luzerne, d’alfa-alfa, etc.)

Arroser avec
– le jus récupéré
– 4 cs de vinaigre balsamique blanc

 

Velouté aux lentilles et saumon 27 janvier 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 13:24

p1110989

Comme ça, je conçois que le velouté aux lentilles et saumon peut avoir l’air bizarre, mais il s’approche beaucoup d’une recette qui m’avait d’abord paru étrange et qui fait désormais partie des plats que je cuisine régulièrement : la potée finlandaise.

Nous avons aussi beaucoup aimé cette recette, mais il a été décidé à l’unanimité que je continuerais plutôt avec l’autre version dont la principale différence vient des patates qu’il est agréable de pouvoir écraser avec le liquide.

Par contre, je n’avais que des lentilles vertes, j’ai donc adapté un peu la recette. Et surtout, elles ne s’écrasaient pas du tout, c’est inutile d’essayer…

De plus, c’est la première fois que j’utilise du saumon fumé pour ce genre de recette et j’ai bien aimé, ça changeait un peu.

Faire cuire 30 min dans 1 litre d’eau
– 220 gr de lentilles vertes

Egoutter, remettre dans la casserole avec
– 5 dl de bouillon de légumes

Porter à ébullition, puis ajouter
– 1 dl de demi-crème

Rectifier l’assaisonnement avec
– du sel
– du poivre

Pocher environ 5 min dans le velouté
– 500 gr de filets de saumon en gros dés

Dresser et garnir de
– ciboulette

 

Terrine de poisson du lac 30 décembre 2016

Filed under: Côté cuisine,Plats — Grande Schtroumpfette @ 12:46

p1110929

Pour cette terrine de poisson du lac, j’ai utilisé de la bondelle, mais ça va avec n’importe quel autre poisson d’eau douce.

Faire suer jusqu’à ramolissement et laisser refroidir
– 70 gr d’échalotes hachées
– 70 gr de poireaux en fines lamelles
– 2 cs d’huile d’olive

Mixer
– 300 gr de filets de palée
– 3 jaunes d’oeufs
– 125 gr de crème double
– 2 cs concentré de tomates

Incorporer les légumes et saler et poivrer.

Mettre dans un moule (chemisé de papier sulfurisé ou cellophane) et cuire 35 minutes à 95°C à la vapeur ou au bain-marie.
Servir froid.

Comme c’était Noël, j’ai pelé et découpé une carotte en forme d’étoile (miraculeusement sans y laisser de morceaux de doigt) avant de la cuire et de l’intégrer à la masse au poisson au moment de la mettre dans le moule.