Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Nouvelle rubrique 2 mars 2017

Filed under: Côté cuisine,Enfantouillages,Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 16:57

Après les vacances des Schtroumpfs suivies d’un manque d’énergie me voici de retour aux affaires avec, en prime, une nouvelle rubrique : enfantouillages, des recettes faciles à réaliser par des petites mains.

Une récente réorganisation de mes livres de cuisine m’a fait réaliser que j’en avais un nombre respectable s’adressant aux enfants, certains de mon enfance (dont les annotations nous ont beaucoup fait rire) et d’autres récents. Les Schtroumpfs ayant maintenant 9 et 10 ans, je me suis dit que l’occasion était bonne de les impliquer un peu plus dans la préparation des repas. Ce n’est même pas une question de gain de temps puisque je devrai être là pour superviser (et ranger certainement).

Dès à présent, les Schtroumpfs seront donc en charge de préparer un repas par semaine. Et j’en partagerai à l’occasion les recettes. D’autant que je devrais avoir les mains quand même assez libres pour faire quelques photos d’étapes.

Ils peuvent choisir le menu, mais je veille tout de même au grain parce que dans un premier temps, ils ont surtout repéré les desserts et qu’on ne va peut-être pas manger des cookies en plat suivis de brownies en dessert. Quoique…

Schtroumpfette est très heureuse d’avoir sa rubrique sur ce blog et se réjouit que j’y mette des photos de ses plats. Mais elle est pareille que moi : elle ne cherche pas la « célébrité » et préfère rester dans l’anonymat. C’est parfait ainsi !

Donc, s’ils ne boutent pas le feu à ma cuisine ce soir, je ferai un premier partage demain (et j’essayerai aussi de rattraper tout ce que j’ai mis de côté ces dernières semaines). Je dois avouer que je dois quand même prendre sur moi : ma cuisine et mes ustensiles, c’est sacré !

 

Je veux être un chat ! 23 décembre 2016

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 15:35

p1110910

La vie de chat, en tout cas du notre, me tente bien souvent. Et en particulier ces jours où il faut penser à plein de choses, courir partout, malgré un temps bien maussade et des heures de jour (parce qu’on ne peut pas dire soleil…) bien courtes.

Notre chat a tout compris, il passe le plus clair de son temps étalé de tout son long sur le radiateur d’une pièce où nous n’allons guère le déranger. De temps en temps, il lui arrive quand même de se traîner jusqu’à sa gamelle. Et plus rarement d’aller faire un petit tour dehors, si possible dans ma plate-bande juste devant la porte-fenêtre vu que la terre y est déjà retournée…

J’en profite pour souhaiter à tous ceux qui suivent ce blog (et même aux autres, mais ils ne seront pas au courant) de belles fêtes de fin d’année. Et je retourne à la cuisine pour mieux revenir dans quelques jours partager ici quelques recettes.

 

Crotte aux pantalons trop courts 3 mai 2016

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 10:06

Petit coup de gueule défoulatoire ce matin.

Après une énième prise de conscience dimanche au moment de choisir un pantalon dans mon armoire, je me suis dit qu’il fallait vraiment que j’investisse dans des frocs assez longs. J’en ai marre d’avoir de l’eau à la cave. En hiver avec des bottes, ça ne se voit pas, en été avec des ballerines, ça passe, mais à la mi-saison, c’est infernal.

N’empêche que quand on a des jambes plus longues que la moyenne, c’est le casse-tête pour dénicher le pantalon idéal.

J’ai donc passé beaucoup de temps à chercher quelque chose de potable sur internet. Il faut d’abord trouver les bons mots pour le moteur de recherche, parce que « grande taille » nous envoie tout de suite dans les articles XXXXXL.

J’ai fini par trouver mon bonheur, jusqu’à ce que, à la fin de la commande, les frais de port s’annoncent comme coûtant deux paires de pantalons. Auxquels il faudra ajouter le dédouanement et les autres taxes.

Bon je garde espoir et j’y retourne… En espérant dénicher quelque chose de potable et ne pas m’emmêler dans les tailles étrangères…

 

Parlomètre 29 juin 2015

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 09:24

Pour les Romand(e)s qui passent par ici, voici un test rigolo de quelques minutes qui nous dit d’où on vient selon les expressions qu’on utilise : le Parlomètre.

Logiquement, j’ai un bon mélange entre le canton où j’ai grandi et celui où je vis actuellement. Il est plus drôle que le village dont je m’approche le plus soit exactement le même que celui d’un de mes frères bien que nos chemins linguistiques se soient séparés il y a un bout de temps.

 

Ca ne va pas dans le bon sens… 4 juin 2014

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 13:58

Mon adorable frère m’a fait remarquer combien je n’étais plus de toute première fraîcheur en entrant ma date de naissance sur ce site

Ca vaut la peine d’aller y faire un petit tour. Surtout pour apprendre qu’on a l’âge cumulé de deux personnalités. Ou d’autres choses rigolotes comme le nombre de kilomètres qu’on a déjà parcouru autour du soleil !

 

Skier en famille 4 mars 2014

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 11:29

Punaise, faut être motivés pour aller skier en famille…

J’ai un peu honte, mais cette année les Schtroumpfs ont vraiment mis leurs skis pour la première fois. Au pays de Pirmin Zurbringen, Erika Hess, Didier Cuche et autres Carlo Janka, ça craint !

Nous sommes partis juste trois nuits dans les Alpes, à l’hôtel. Mais la voiture était autant pleine que pour deux semaines en appartement y compris les affaires de cuisine… Il faut effectivement compter une valise rien que pour les combinaisons de ski, un sac géant pour tous les casques (la nouveauté de l’année…), un minimum d’habits de rechange y compris les sous-vêtements thermiques et on ne parle même pas des chaussures de skis et des skis eux-mêmes.

Charger la voiture, c’est déjà pas tout simple. Arrivés à l’hôtel, c’est le chemin inverse avec les valises dans la chambre et le reste dans le local spécial à l’entrée.

Et puis quand l’heure du ski à proprement parler arrive, il faut équiper tout le monde de la tête au pieds et essayer de ne rien oublier. Se trimballer ses skis avec la démarche saccadée offerte par les chaussures n’est déjà pas une sinécure. En plus porter des mini-skis (qui pèsent pourtant drôlement lourd) et gérer des Schtroumpfs en même temps, c’est encore moins marrant.

C’est la première fois que je pars avec un sac sur l’épaule au lieu de tout fourrer dans les multiples poches de ma combinaison. Mais là, j’avais prévu le bonnet pour remplacer le casque et les bottes les chaussures de ski quand mes apprentis skieurs en auraient marre, sans compter l’assiette pour faire des glissades (le tout multiplié par le nombre de Schtroumpfs). Finalement, il n’y en aurait pas eu vraiment besoin, mais on est toujours plus malin après.

Au moins Schtroumpfette a bien accroché aux cours de ski et les a bien rentabilisés. Nous avons été étonnés des progrès réalisés en deux matinées. Malheureusement Schtroumpf, anti-social au possible, n’a pas voulu se mélanger aux autres enfants… Après réflexion, quand j’étais plus maligne donc, j’aurais plutôt dû prendre un cours privé pour tous les deux, ça aurait été plus efficace et pas plus cher.

Ca nous aurait sûrement évité de tenter d’apprendre nous-mêmes à skier à Schtroumpf. C’est bien moins facile qu’il n’y paraît… Ca ruine le dos, les épaules, et les genoux quand on prend le babylift ou télécorde situé à environ 10 cm du sol et/ou quand on essaye de skier avec un nain entre les jambes.

Et quand on veut « vite » aller skier un matin puisqu’on a la chance d’avoir des installations toutes proches, ce n’est pas aussi simple que d’aller faire un tour à vélo. Il faut vraiment le vouloir…

Finalement, c’est quand on skie (entre adultes bien sûr) que c’est le moins sportif et qu’on se repose ! Mais tout ce chambardement vaut la peine rien que pour le moment où on peut enfin ôter les chaussures de ski !

 

Le Père Noël et nous 17 décembre 2013

Filed under: Humeurs — Grande Schtroumpfette @ 21:22

P1080084

Je n’ai aucun souvenir de mon enfance d’avoir cru ou non au Père Noël. C’est peut-être pour cette raison que j’ai adopté une ligne de conduite un peu particulière en la matière concernant les Schtroumpfs.

Je n’étais pas très à l’aise quant à leur faire croire que les cadeaux apparaissaient par magie sous l’arbre. Surtout que je suis plutôt adepte de fêter le 24 au soir que le 25… Et puis finalement, c’est tout de même nous qui passons du temps à choisir les cadeaux, qui arpentons les magasins à leur recherche et les payons accessoirement. Je trouve qu’il est juste que le mérite nous revienne, au moins un peu, non ? Et puis, il devient compliqué d’inventer des histoires de Père Noël en avance ou en retard quand on fait 5 ou 6 célébrations dans la semaine, avant et après Noël.

Je ne voulais pas non plus leur dire crûment que le Père Noël, ben comment dire, il n’existe pas vraiment. Donc chez nous, ce n’est pas le Père Noël qui passe pour les cadeaux, mais ça n’empêche pas qu’il peut exister et qu’il passe chez d’autres enfants.

Et paradoxalement, même s’ils commencent à poser des questions, ils y croient toujours à 7 et presque 6 ans ! Ils lui ont même écrit pour la première fois cette année. J’ai en effet décidé que ce serait sympa de prendre le temps de lui faire une petite carte (et de profiter d’une offre gratuite, à part le timbre, de la Poste. C’est vraiment Noël !).

N’empêche que ça a super bien marché et ce matin ils ont reçu un courrier timbré de Berne-Bethlehem (un vrai quartier). Ils étaient tout heureux de recevoir un petit courrier et un memory d’animaux de différents zoos de Suisse (que nous avons en plus eu l’occasion de tous visiter).

Sur ce, le tressautement involontaire depuis quelques jours d’un muscle dans ma paupière me dit qu’il est temps de me concentrer sur l’essentiel pour limiter le stress pré-Noël. Je vais donc faire une petite pause bloguistique jusqu’à ce que je reprenne mes esprits après toutes les obligations à venir ces prochains jours.

Joyeuses fêtes !