Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Croisière en Russie – la navigation et les écluses (3/10) 9 octobre 2017

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 06:56

Avant de continuer avec les escales, je consacre quelques lignes à la navigation.

On parle couramment de « croisière sur la Volga entre Moscou et Saint-Pétersbourg », mais finalement le trajet sur la Volga est plutôt minime.

La croisière fluviale était une grande première pour nous et nous nous réjouissions de découvrir les écluses. Nous n’avons pas été déçus. Nous en avons passé 17 différentes (dont une dans les deux sens), que ce soit en montant ou en descendant, dont une partie de nuit, et même si l’excitation de la nouveauté était passée, nous avons apprécié chaque passage.

En partant de Moscou, nous avons d’abord emprunté la Moskova pour rejoindre la Volga. Après avoir visité Ouglitch et Yaroslalv, nous avons déjà quitté la Volga pour entrer sur le réservoir de Rybinsk, le plus grand au monde lors de sa réalisation par des détenus.

C’est ensuite sur la Cheksna que nous avons continué en direction de Goritzy avant de naviguer sur la Kovja après avoir traversé le Lac Blanc. Le Kovja nous a mené au lac Onega au milieu duquel se trouve l’île de Kiji sur laquelle nous avons fait escale.

Nous avons ensuite parcouru la Svir jusqu’au lac Ladoga d’où sort la Neva qui nous a mené à Saint-Pétersbourg, notre destination finale.

Du coup, beaucoup de fleuves, de rivières et de lacs différents en fin de compte !

Publicités
 

Croisière en Russie – Moscou (2/10) 8 octobre 2017

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 12:16

Outre la Place Rouge et le Kremlin, à Moscou, nous avons également vu la cathédrale du Christ-Sauveur (dont les photos, à l’extérieur uniquement, ne sont pas terribles la faute à l’impossible recul à prendre et au contre-jour). Cette cathédrale est en fait une réplique très récente de l’originale qui avait été rasée sous Staline pour y construire une piscine publique…

Une visite du couvent Novodiévitchi classé à l’UNESCO, mais malheureusement en grande partie en rénovation, était également au programme. Nous avons malgré tout profité de cette agréable enceinte toute en verdure.

Lors des tours organisés, difficile d’échapper aux musées, en l’occurrence la galerie Tretiakov. Malgré tout, j’ai bien aimé la visite, notamment les scènes représentant la vie quotidienne. Nous avons également été scotchés par l’effet donné au tissu d’une robe digne des plus grands peintres flamands. Il y avait aussi, bien sûr, toute une partie consacrée aux icônes dont certaines extrêmement anciennes. C’était intéressant à voir, même si j’ai trouvé que tous ces saints ne respiraient pas la bonté et la bienveillance, mais plutôt la sévérité et l’austérité.

Un des points forts de notre séjour moscovite, pour moi, a été la visite du métro. J’ai déjà visité plein de métros, plus ou moins modernes, plus ou moins sales, plus ou moins glauques, mais celui-là est juste hors catégorie ! Déjà il est extrêmement profond et la photo des escaliers roulants ne rend pas hommage à leur longueur, ni surtout à la vitesse à laquelle ils vont, mieux vaut se tenir à la main courante au départ… Une fois dans les stations à proprement parler, on fait un saut dans le temps et on se retrouve au temps de la gloire communiste. Nous avons pris quatre fois le métro, ce qui nous a permis de visiter cinq stations, toutes avec leur style. Nous y étions très tard en soirée, d’où la foule raisonnable.

 

Croisière en Russie – Moscou (1/10) 7 octobre 2017

Filed under: Balade — Grande Schtroumpfette @ 14:33

Voilà plus de deux mois que nous sommes rentrés, je commence à être à court d’excuses pour ne pas prendre le temps de partager quelques photos ! Mais ça va être juste un échantillon des mille cinq cents que nous avons faites… Et je vais faire des commentaires plutôt concis, n’ayant pas encore eu le courage de me replonger dans les nombreuses pages de mon carnet de voyage.

Nous avons commencé notre croisière par deux jours à Moscou. Comme c’était un voyage organisé (mon tout premier), je n’ai rien préparé (à part le cyrillique) et ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai été vraiment très surprise de Moscou. Je m’attendais à trouver une ville grise, sale, pleine de Lada décrépites (je devrais arrêter de regarder des films d’espionnage datant de la guerre froide…). J’étais contente d’y aller pour l’aspect historique, pas pour l’architecture.

J’ai, au contraire, eu un gros coup de coeur pour cette ville qui s’est avérée à l’opposé de tous mes clichés ! J’ai trouvé que c’était une ville très propre (et on connait les standards de propreté congénitale que nous traînons) sans déchets dans les rues, avec les places engazonnées très bien entretenues et un parc automobile tout à faire comparable au notre.

Par contre, la ville toute entière était un énorme chantier en vue du Mondial 2018. Ca ne facilitait pas la circulation, mais l’étendue des travaux nous a vraiment impressionnés. Il faudra que nous y retournions voir le résultat…

Nous sommes bien évidemment allés sur la Place Rouge (de jour et de nuit) avec l’emblématique cathédrale de Basile-le-Bienheureux au bout, le mausolée de Lénine et le grand magasin Goum sur les côtés et la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan à l’entrée.

Nous avons également visité le Kremlin, qui se trouve plus ou moins en face. Nous n’y avons pas vu Poutine, mais son bureau se trouve bien là. Par contre, nous avons pu admirer l’intérieur et l’extérieur d’autres cathédrales, dont celle de la Dormition et celle de l’Annonciation.

La suite de Moscou au prochain billet.

 

Anniversaire autour du monde 5 octobre 2017

Filed under: Côté cuisine,Repas à thème,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 17:16

J’ai récemment fêté mes quarante ans mon anniversaire et le thème a vite été trouvé : les voyages ! Et plus précisément les pays qui nous ont le plus marqués ces dernières années : la Suisse bien sûr, la Corée, le Canada et la Russie.

Je crois que c’est la première fois que je me fais un « vrai » gâteau d’anniversaire. Je n’avais pas énormément de temps à lui consacrer vu le reste, mais j’avais quand même envie de me faire un peu plaisir. J’avais déjà réalisé le même sujet de la valise pour mon frère, mais j’aimais beaucoup l’idée et je l’ai reprise. Tout la décoration est en massepain et on peut voir les quinze pays que nous avons déjà visités avec les Schtroumpfs, à savoir en vrac : Suisse, Corée, Russie, Canada, Danemark, Pologne, Allemagne, France, Italie, Autriche, Norvège, Suède, Finlande, Egypte et Espagne. Les Schtroumpfs ont également réalisé une mini-valise chacun en massepain massif afin de pouvoir mettre les bougies (deux suffisaient !).

Je n’ai pas décoré les tables, même si j’ai choisi des nappes de plusieurs couleurs ainsi que de la vaisselle multicolore. Par contre, j’avais quand même envie de mettre quelques objets en valeur pour rappeler les pays à l’honneur. Il y avait une dizaine de boules sur le même modèle, mais je n’ai pas des photos de toutes.

Quant au repas, je tenais à le faire moi-même. C’était également l’occasion de faire voyager les papilles de mes invités. Chacun des quatre pays était donc représenté à l’apéro, dans les salades, les grillades, au dessert et même dans le choix des thés. Pris dans la fête, nous avons zappé les photos, à part celles de l’apéro, mais ça donne une idée.

A défaut de photos, voici le menu complet, dans les langues d’origine et leur traduction :

Apéro
пирожки c Черемша – pirojki à l’ail des ours
cretons et baguette
계란조림 – oeufs à la sauce soja
Schinkengipfeli – croissants au jambon
Chäsbretzeli – bricelets au fromage

Grillades
Курица по-строгановски – poulet strogranoff
porc sirop d’érable et ail
소고기 불고기 – boeuf bulgogi
chli Olma Chilbigigel – chipolata
Chiubigigu – schublig

Salades
русский салат – salade russe
salade césar
김치 – kimchi
차가운 비빔밥 – bibimbap froid
Rüeblisalat – salade de carottes
Selleriesalat – salade de céleri

Desserts
ватрушка – vatrouchka
glace au sirop d’érable et pacanes caramélisées
찹쌀파이 – cookies coréens
Rüeblitorte – tourte aux carottes

Thés
чай – thé noir
thé à l’érable
만다린 차 – infusion à la mandarine
Chrüterchraft Infusion – infusion des Alpes

 

Fleurs de courgettes farcies et tomates cerises 29 septembre 2017

Filed under: Ail des ours - légumes bizarres,Côté cuisine — Grande Schtroumpfette @ 13:11

Le problème des courgettes est que ça pousse comme de la mauvaise herbe et qu’ici personne n’en raffole. Il suffirait simplement de ne pas en planter, mais tout le monde ne veut pas entendre raison…

Ca fait déjà plusieurs années que j’y pense et j’ai enfin mis mon plan à exécution : pour avoir moins de courgettes, il suffit d’en consommer les fleurs, ça fait d’une pierre deux coups. Pour que ça marche, il faut bien sûr ne pas avoir d’état d’âme et cueillir les fleurs femelles (surtout !) et mâles.

Il ne faut pas hésiter à en ramasser un peu plus que nécessaire en comptant les fleurs qui seront habitées par des insectes et impropres à la consommation (en tout cas de mon point de vue). Et ne pas sous-estimer le temps qu’il faudra pour ouvrir les fleurs sans trop les abîmer, ôter le pistil et les farcir.

C’était un essai plutôt sympa !

Nettoyer, ôter l’intérieur et les poils des courgettes de
– 16 fleurs de courgette, avec les petites courgettes au bout si ce sont des fleurs femelles

Mélanger
– 300 gr de ricotta
– 4 brins de persil haché fin
– 40 gr de parmesan râpé
– 2 jaunes d’oeuf
– 1 zeste de citron
– sel, poivre
– noix de muscade

Farcir les fleurs de courgette de ce mélange à l’aide d’une poche à douille

Tordre un peu le bout des fleurs pour les refermer

Dans un plat allant au four, verser au fond
– de l’huile d’olive, généreusement

Mettre dans le plat
– les fleurs de courgette farcies
– 500 gr de tomates cerises (ici de différentes sortes pour de jolies couleurs)

Saler, poivrer

Cuire une vingtaine de minutes à 180°C

 

Gâteau cheval 27 septembre 2017

Filed under: Côté cuisine,Desserts - douceurs,Gâteaux rigolos — Grande Schtroumpfette @ 08:04

Ce gâteau cheval était pour une petite fan. Je n’ai d’ailleurs jamais compris l’engouement d’une bonne partie des filles autour de leurs 10 ans pour les chevaux…

J’avais la photo du cheval et j’ai essayé au mieux de reproduire sa robe noire, la tache blanche sur le front et le rose aux babines.

Pour que l’oeil ressorte quand même un peu dans tout ce noir, je l’ai passé au colorant gel qui devrait lui garder un aspect brillant.

Pour gâcher le moins possible de gâteau en découpes, j’ai à nouveau fabriqué un moule en alu. J’aurais néanmoins dû accentuer un peu les oreilles. En mettant la crinière sur la tête, les oreilles ont un peu disparu.

Le gâteau est au chocolat (avec pépites bien sûr !) et le décor en pâte à sucre, à l’exception des deux anneaux de la bride que j’ai fabriqués avec un petit fil.

J’étais quand même assez contente du résultat.

 

김치 – Kimchi 26 septembre 2017

Filed under: Accompagnement,Côté cuisine,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 19:03

Le kimchi est l’accompagnement de base de la cuisine coréenne.

Après un premier essai mitigé, je me contente normalement d’en acheter, mais les occasions sont rares. Cet été, j’ai voulu tester une nouvelle recette et celle-là, je la garde. Ma belle-soeur coréenne et mon frère coréen-d’adoption étaient bluffés, c’est dire… Ils ont été encore plus étonnées quand je leur ai dit que c’était la recette du magazine de la Migros !

C’est facile à faire et ça se garde plusieurs mois. Par contre, il faut faire attention à la façon de le conserver au frigo à cause de l’odeur. Les Coréens ont souvent un frigo réservé juste au kimchi pour donner une idée… En utilisant un récipient en plastique, il y a toutes les chances pour qu’il garde à jamais des relents. Le mieux est d’utiliser des bocaux en verre et de ne pas hésiter à les emballer dans deux ou trois sacs de congélation.

Il faut préparer le kimchi si possible au moins deux ou trois semaines avant de le consommer (et on peut garder le reste plusieurs mois). S’il devient trop fort, on peut en faire de la soupe.

La recette dit d’utiliser du gochugaru (poudre de piment rouge). Je l’ai remplacé par du gochujang (pâte de piment rouge) puisque c’est ce que j’ai. C’est le seul ingrédient un peu plus difficile à trouver. Mais quand on en a, ça se garde des années au frigo, enfin selon la consommation qu’on en fait bien sûr.

Couper en quatre, dans la longueur et ôter le trognon de
– 2 choux chinois (de 600 gr en tout)

Couper en bandes de 3-4 cm de large

Mettre dans un saladier
– 1 litre d’eau (ajuster pour bien couvrir)
– 150 gr de sel marin
– le chou chinois en lanières

Bien mélanger et laisser tremper 4h

Pendant ce temps,

Couper en tronçons de 5 cm (et en 2 la base)
– 3 oignons de printemps

Couper en grosse julienne
– 150 de radis long (à bière, noir,…)

Porter doucement à ébullition en remuant jusqu’à liaison
– 1.75 dl d’eau
– 1 cs de farine de riz (ou de Maïzena)

Laisser refroidir puis incorporer
– 50 gr de pâte de piment gochujang

Mixer en purée
– 5 gousses d’ail
– 20 gr de gingembre

Egoutter le chou chinois, le remettre dans de l’eau claire pour le rincer, égoutter et recommencer deux fois
Bien essorer

Mélanger
– la pâte pimentée
– la purée ail et gingembre
– 20 gr de sucre
– 2 cs de sauce de poisson

Mettre dans un saladier
– le chou chinois égoutté
– le mélange au piment
– l’oignon nouveau
– le radis

Bien mélanger à la main, mais attention de mettre des gants !

Mettre dans des bocaux à confiture stérilisés (ça devrait tenir dans deux bocaux de 5 dl) et bien presser
Recouvrir d’un film alimentaire, puis mettre le couvercle

Laisser reposer à température ambiante dans un endroit sombre 2 ou 3 jours
On doit voir des bulles se former

Ouvrir les couvercles, enlever le film alimentaire pour ôter le gaz

Refermer les bocaux avec les couvercles et conserver au frigo