Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

L’Appel du Coucou, de Robert Galbraith 9 février 2018

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 21:28

Malgré l’engouement général, je n’ai jamais lu J. K. Rowling. S’il y a bien un genre que je ne sais pas apprécier, c’est le fantastique, et Harry Potter ne suscite chez moi que désintérêt et ennui…

Ma curiosité a été piquée par un article de Mes Lectures du Dimanche où j’ai (enfin…) appris que J. K. Rowling avait publié des polars sous un pseudonyme.

Je me félicite d’avoir dépassé mes préjugés parce que j’ai beaucoup aimé L’Appel du coucou !

On y suit l’enquête d’un détective privé, dont le précédent engagement en Afghanistan avec l’armée lui a valu une amputation et dont la vie personnelle est en miettes, qui se fait engager par une connaissance de son enfance. Ce dernier ne veut pas croire que sa soeur, top model vedette, se soit suicidée. Il est persuadé qu’elle a été assassinée, contrairement à la police qui a rapidement classé l’affaire. L’enquêteur est secondé par une secrétaire intérimaire bien efficace.

Même si l’intrigue était parfois un peu lente à mon goût, finalement j’ai trouvé le récit bien mené. Et jusqu’à la fin, je me suis bien fait balader…

 

Ma belle-mère russe et autres catastrophes, d’Alexandra Fröhlich 2 février 2018

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 11:33

J’ai beaucoup ri en lisant Ma belle-mère russe et autres catastrophes !

En Allemagne, Paula est une avocate récemment séparée dont les affaires ne sont pas florissantes qui se retrouve embarquée bien malgré elle dans une famille d’immigrés bien envahissante, mais qui se laisse séduire par leur fils…

On sent le vécu de l’auteur, elle-même allemande ayant épousé un Russe, dans cette comédie qui rassemble bon nombre de clichés d’un côté comme de l’autre ! Un excellent livre pour se divertir.

 

Staline, de François Kersaudy 1 février 2018

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 09:55

Les biographies peuvent vite être barbantes à lire, mais ce n’est pas le cas de Staline dans la collection Maîtres de Guerre.

Le ton employé est résolument moderne, un peu (trop ?) sarcastique par moment, appuyé par un usage un brin abusif des points de suspension.

Les débuts de Staline sont très détaillés depuis sa petite enfance jusqu’à sa prise de pouvoir. Une grande partie de l’ouvrage est consacrée à son attitude lors de la Grande Guerre Patriotique, forcément au vu de la collection. Mais je regrette un peu qu’il meurt 15 petites pages après la fin de la guerre.

La mise en page est agréable car aérée et complétée par de nombreuses illustrations. Les notes de bas de page dans des encadrés sont également appréciables.

 

Le Grand Méchant Renard

Filed under: Coin lecture,Coin télé-ciné — Grande Schtroumpfette @ 08:50

Sur les conseils de Gagaie, nous avons emprunté Le Grand Méchant Renard en DVD et livre.

Schtroumpf a adoré lire la bande dessinée et nous avons beaucoup ri en famille en suivant les aventures animées de cette bande de bras cassés d’animaux.

Le livre raconte l’histoire d’un renard qui vole des oeufs pour pouvoir déguster du poulet plus tard. Mais les poussins qui éclosent prennent le renard pour leur maman…

Le DVD reprend cette histoire, en plus de deux autres tout autant drôles.

A découvrir à tout âge !

 

Omelette norvégienne 30 janvier 2018

Filed under: Côté cuisine,Desserts - douceurs — Grande Schtroumpfette @ 21:43

Voici un dessert nouvellement testé que j’ai même déjà refait avant de prendre le temps d’en parler ! La seule chose à changer à mon premier essai est la glace aux noisettes qui n’était pas aussi onctueuse que celle au chocolat. C’était embêtant parce qu’il a fallu la laisser fondre un peu au lieu de pouvoir déguster tout ensemble. Je l’ai remplacée par de la glace vanille la fois suivante et c’était parfait.

Ce dessert se prépare plusieurs jours (ou même semaines !) à l’avance, ce qui présente un avantage non négligeable. Il suffit de sortir cette omelette norvégienne quelques minutes avant de la servir et de la flamber. Même la meringue italienne déjà grillée supporte très bien le congélateur. J’étais un peu sceptique, mais je peux le confirmer.

J’ai par contre oublié de faire une photo quand elle était entière, c’est dommage parce que même si la poche à douille n’est pas mon outil de prédilection, la meringue italienne dorée donne un très joli aspect à ce dessert.

J’ai ici utilisé mon moule à bûche et j’ai donc monté les couches « à l’envers », mais on peut tout à fait prendre n’importe quel récipient chemisé de papier cellophane, de papier sulfurisé ou de rhodoïd pour faciliter le démoulage, à l’endroit ou à l’envers.

Je mets ici la recette avec la glace vanille qui n’est pas sur la photo, mais bien plus adaptée à ce dessert que celle aux noisettes.

Commencer par préparer la glace au chocolat qui tue

Faire chauffer
– 3.5 dl de lait
– 1.5 dl de crème
– 40 gr de sucre

Ajouter et bien remuer pour faire fondre
– 150 gr de chocolat noir en morceaux

Battre en mousse
– 6 jaunes d’oeufs
– 40 gr de sucre

Verser le mélange lait-crème-chocolat sur les oeufs sans cesser de fouetter
Remettre le tout dans la casserole et faire chauffer à feu doux quelques minutes jusqu’au nappage

Laisser refroidir et mettre dans la sorbetière pour une demi-heure avec
– 6 meringues émiettées

Mettre dans le moule et laisser prendre au congélateur quelques heures

Plus tard, préparer la glace à la vanille

Faire chauffer
– 3.75 dl de crème
– extrait de vanille ou une gousse à retirer après

Battre en mousse
– 3 jaunes d’oeufs
– 75 gr de sucre

Verser la crème sur les oeufs sans cesser de fouetter
Remettre le tout dans la casserole et faire chauffer à feu doux quelques minutes jusqu’au nappage

Laisser refroidir et mettre dans la sorbetière pour une demi-heure avec
– 6 meringues émiettées

Mettre dans le moule et laisser prendre au congélateur quelques heures

On peut mettre tout de suite une plaque de génoise cacao et noisettes de Lilou ou l’ajouter plus tard

Monter en neige
– 2 blancs d’oeuf

Serrer avec
– 60 gr de sucre

Battre moins vite et ajouter
– 4 jaunes d’oeuf

Puis ajouter rapidement (mais en battant lentement)
– 15 gr de farine
– 10 gr de cacao
– 35 gr de noisettes moulues

Finir de mélanger à la spatule pour que les blancs ne retombent pas.
Etaler sur un papier sulfurisé et cuire 8 min à 200°C

Quand la glace a bien pris, la démouler et la réserver au congélateur le temps de préparer une meringue italienne

Monter en neige
– 3 blancs d’oeuf

Serrer avec
– 37.5 gr de sucre

Cuire au petit boulé (117°C)
– 135 gr de sucre
– 43 gr d’eau

Verser sur la meringue en fouettant et continuer de fouetter jusqu’au refroidissement

Sortir la glace et la décorer de meringue avec une poche à douille en prenant soin de bien tout recouvrir

Griller la meringue avec un chalumeau et remettre au congélateur même plusieurs jours

Dix minutes avant de servir, sortir l’omelette norvégienne puis la flamber avec du rhum ou un autre alcool fort

 

Biscuits vitraux 21 janvier 2018

Filed under: Côté cuisine,Desserts - douceurs — Grande Schtroumpfette @ 08:35

Voici des biscuits réalisés comme collation pour un groupe de bricolage qui ce jour-là travaillait autour du thème des vitraux.

Je dois avouer que ce ne sont pas mes biscuits préférés, mais ils ont souvent beaucoup de succès auprès des enfants !

Préparer une pâte à biscuits assez « neutre », de type milanais, ou alors cette recette très bonne que je fais désormais régulièrement.

Découper les biscuits à l’emporte-pièce en évidant le centre avec un emporte-pièce plus petit

Dans le trou des biscuits, y mettre un peu de bonbons transparents grossièrement cassés

Cuire quelques minutes au four selon la recette, en général 7-9 min à 180°C

Laisser refroidir pour que les bonbons durcissent avant de décoller du papier sulfurisé

 

L’Archipel d’une autre vie, d’Andreï Makine 20 janvier 2018

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 09:15

Ma relation aux livres d’Andreï Makine s’apparente aux montagnes russes (oui, j’ai osé le jeu de mot facile…) : elle oscille entre une oeuvre que je dévore et la suivante dans laquelle je n’arrive pas à m’immerger.

L’Achipel d’une autre vie fait partie des hauts.

J’ai vraiment adoré ce livre dont la principale partie se passe dans les années 50 en pleine guerre de Corée sur fond d’angoisse de guerre nucléaire.

Cinq soldats sont envoyés dans la taïga à la poursuite d’un évadé du Goulag. Au cours de cette marche forcée, les personnalités se révéleront.

La mise en abîme de cette histoire au coeur d’une partie contemporaine permet de porter un regard sur cette période soviétique avec le recul des années.

C’est vraiment un roman que je recommande. Et ce n’est pas souvent que je le fais d’un auteur habitué aux prix littéraires…

 

Le Dragon du Muveran, de Marc Voltenauer 19 janvier 2018

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 08:23

J’avais pour ambition d’être à nouveau un peu plus prolifique, d’autant que les recettes et les livres à partager s’empilent sur mon bureau. Mais le travail et la neige ont eu raison de mon temps, et le manque de soleil du reste de mon énergie…

Si je ne l’avais pas déjà lu, je profiterais certainement de cette météo qui ne donne qu’envie de rester au chaud à ne rien faire pour découvrir Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer.

Cet écrivain romand nous entraîne dans un polar au coeur des Alpes vaudoises. Même si je ne connais pas spécialement cette région, j’aime toujours autant lire « local ».

L’inspecteur Andreas Auer va devoir enquêter sur un meurtre avec une curieuse mise en scène dans son propre village de Gryon. L’agitation et les cadavres vont bientôt envahir cette petite localité d’ordinaire bien tranquille…

J’ai eu un peu de peine à entrer dans l’intrigue au début, qui démarrait un peu trop lentement à mon goût. Mais après quelques dizaines de pages, je n’ai plus pu lâcher le livre et je l’ai fini en un temps record.

J’en profite pour adresser une petite prière au dieu du bibliobus d’habitude très prévenant : s’il pouvait faire en sorte que les autres lecteurs fassent circuler un peu plus rapidement les livres, d’autant plus quand ils sont très demandés, ça serait super ! Parce que je meurs d’impatience de connaître la suite des aventures de l’inspecteur Auer (entre autres)…

 

Bricolage de Noël 11 janvier 2018

Filed under: Bricolage — Grande Schtroumpfette @ 11:24

Mieux vaut tard que jamais, ça pourra toujours servir pour l’année prochaine !

L’école des Schtroumpfs a, cette année, organisé un marché de Noël et pour alimenter les stands chaque classe a bricolé plusieurs choses sur le thème de Noël.

La classe de Schtroumpfette a fait ces très jolies « boules à neige » dans des bouteilles en PET. La neige est en fait simplement du sel de table. Ca permet d’assurer une bonne stabilité grâce au poids (contrairement à de la neige artificielle). On peut également y planter le décor.

Schtroumpfette était déçue que sa boule à neige soit partie chez des acheteurs plus rapides que nous et que nous n’ayons pu ramener « que » celle d’un de ses camarades. Du coup, elle a souhaité en refaire une à la maison.

Je lui ai suggéré, plutôt qu’une bouteille en PET, de réutiliser une des boules en verre acrylique que j’avais utilisées à mon anniversaire. Elle était contente d’y avoir gagné au change en pouvant faire une mise en scène plus grande.

A cause des reflets et malgré mes différents essais, la photo ne rend de loin pas aussi bien qu’en vrai.

 

Carte de voeux musicale 10 janvier 2018

Filed under: Bricolage — Grande Schtroumpfette @ 10:31

Les vacances scolaires sont souvent synonymes de blog laissé à l’abandon et les dernières n’ont pas fait exception.

J’inaugure 2018 avec cette carte de voeux. Je précise tout de suite que c’est la carte reçue l’année dernière d’une amie pour laquelle j’ai eu un coup de coeur qui a très fortement influencé la mienne. Elle, contrairement aux enfants, a compris que d’être copié est flatteur !

La réalisation est toute simple. Sur du papier type parchemin, j’ai imprimé la partition de Voici Noël. Ce n’est pas mon cantique préféré, mais certainement un des plus connus et donc reconnaissables. J’y ai découpé des ronds de différentes tailles avant de les coller sur une carte double. Avec un stylo doré, j’ai ajouté l’attache et la ficelle de chaque boule.

Pour l’intérieur, j’ai imprimé un petit texte en accord avec le visuel et dans les boules sur le côté, j’ai écrit nos prénoms avec une police reprenant le thème d’une partition musicale.

Et j’en profite pour souhaiter une magnifique année 2018 à tous ceux qui visitent ce blog. Et même si la plupart reste très discrets, ça me motive à continuer de partager une partie de mes expériences, quelles soient culinaires, littéraires, voyageuses, bricoleuses,…