Cuisine et Jardin

Ma trépidante vie de maman au foyer

Уха – Oukha 10 novembre 2017

Filed under: Côté cuisine,Plats,Voyage culinaire — Grande Schtroumpfette @ 14:45

Voici deux semaines que j’ai un peu déserté internet et ce n’est pourtant pas faute d’avoir des choses (plus ou moins) intéressantes à partager dont cette délicieuse soupe de poisson.

Pour commencer, un cours accéléré de russe : le x retranscrit kh en alphabet latin se prononce comme le ch allemand ou le j espagnol, donc une sorte de r qui traîne en fond de gorge, mais à différencier du r (Р en cyrillique) qui est roulé. Peut-être que l’exemple de « Mikhaïl » (Михаил) sera plus parlant.

Bref, il y a quelques jours, on m’a fait remarquer, à raison, que je faisais peu de soupes russes alors qu’elles font partie intégrante de la cuisine slave. Nous avons pu d’ailleurs en goûter deux fois par jour lors de notre séjour.

C’est l’oukha qui a tout d’abord retenu mon attention parce que j’adore le poisson et cette soupe ne m’a pas déçue : toute simple à faire et absolument délicieuse !

Faire cuire environ 30 minutes (et écumer si besoin)
– 1.5 l de bouillon de poulet
– 600 gr de poisson (ici moitié truite arc-en-ciel, moitié saumon) en morceaux
– 2 oignons

Ajouter et cuire encore quelques minutes
– 1 feuille de laurier
– 2 gousses d’ail émincées
– sel, poivre

Au moment de servir, ajouter
– 1 cs de crème fraîche
– un peu d’aneth

On peut transformer l’oukha en oukha royale en ajoutant
– 1 cs de vodka dans l’assiette

 

La loi des Sames, de Lars Pettersson 28 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 15:28

La loi des Sames de Lars Pettersson m’a permis de découvrir une région que je ne connais que très peu : celle peuplée par les Sames aux frontières de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de la Russie.

A travers une enquête menée suite à un viol, on apprend à connaître ce peuple traditionnellement éleveur de rennes et ses traditions. Et j’ai vraiment beaucoup apprécié.

A côté de cet aspect, j’ai trouvé que c’était également un très bon polar. Dommage que le bibliobus n’ait pas d’autres livres de cet auteur.

 

Journal d’un anti-héros, de Marcel Schmitt 27 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 08:31

C’est le bibliothécaire qui m’a conseillé ce livre et j’ai bien fait de l’écouter : Journal d’un anti-héros de Marcel Schmitt est vraiment un livre à lire sur la Seconde Guerre mondiale.

J’ai trouvé le récit de cet Alsacien enrôlé de force dans la Wehrmacht durant la Deuxième Guerre extrêmement poignant. Marcel Schmitt a tenu un journal malgré l’interdiction qui en était faite.

Au départ, Marcel et deux de ses amis se rendent à la convocation pour être incorporés. Ils prennent cette obligation comme une aventure plutôt drôle. Jusqu’à ce qu’ils soient envoyés sur le front russe en plein hiver…

A partir de là, l’auteur découvre l’enfer et l’atrocité de la guerre, entre séjours au front, replis, évacuations et blessures. Malgré tout, Marcel Schmitt, grâce à son ange gardien très probablement, s’en sort relativement bien.

En arrivant à la dernière page, j’ai vu avec surprise que ce livre avait été édité au Locle, tout près de chez moi. Et ceci pour la bonne raison que Marcel Schmitt a émigré en Suisse peu après la guerre.

Cette édition suisse explique certainement en partie le manque de couverture médiatique, que ce livre mériterait pourtant à mon avis.

 

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, de Raphaëlle Giordano 26 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 08:27

Avec Ta vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano, j’ai passé un bon moment à lire sur le développement personnel.

C’est bien de se faire rappeler certains principes, relativement de base, parfois pour mieux profiter de sa vie au lieu de subir.

Ce livre n’a pas été sans me faire penser à Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle que j’avais moyennement apprécié.

 

Plume fantôme, d’Isabel Wolff 25 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 07:33

C’est la première fois que je lis Isabel Wolff en français.

Plume fantôme aborde un sujet moins léger que ceux généralement traités par Isabel Wolff et c’est une réussite.

Sous le prétexte d’une écrivain qui retranscrit la biographie d’une vieille dame, j’ai pu découvrir un pan de l’histoire que j’ignorais : l’invasion par les Japonais des Indes orientales néerlandaises (actuelle Indonésie) lors de la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur s’est beaucoup documentée à voir la bibliographie citée en fin d’ouvrage. Notamment sur les camps d’internement pour Occidentaux dont les conditions n’avaient pas grand chose à envier aux divers camps européens.

J’ai rapidement été prise dans le récit et n’ai pu que difficilement interrompre ma lecture.

 

En voiture, Simone ! , d’Aurélie Valognes 24 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 06:47

Pour passer un moment agréable avec une lecture divertissante sur fond de conflits entre beaux-parents et belles-filles, je recommande En voiture, Simone !

Aurélie Valognes nous fait rire en décrivant des situations familiales qui parleront certainement à plus d’un et sentent le vécu !

 

Eunoto – Les Noces de sang, de Nicolas Feuz 23 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 13:25

Quand j’ai su que Nicolas Feuz sortait un nouveau livre la semaine dernière, je me suis arrangée pour aller en commissions où je savais que je le trouverais.

Je l’ai acheté mercredi, l’ai commencé jeudi soir, le temps de finir mon livre en cours, et terminé samedi matin.

J’ai encore une fois le même reproche à faire à cet auteur : j’en viendrais à regretter d’avoir des obligations familiales qui m’empêchent de lire d’une traite ce polar !

Ce roman se situe avant la Trilogie Masaï et après Emorata: Pour quelques grammes de chair, mais je pense que ce livre peut se lire indépendamment des autres.

En suivant les aventures de Michael Donner, inspecteur à Neuchâtel, Nicolas Feuz nous emmène cette fois-ci dans tous les cantons romands (même brièvement au Jura bernois, souvent oublié) sur les traces d’un tueur en série du même acabit que le tristement célèbre Sadique de Romont, malheureusement bien réel et connu dans la région. Mais ce criminel étant en prison, il est difficile d’expliquer que son ADN soit retrouvé sur les victimes…

Dans la lignée des autres livres, celui-ci est assez sanglant et glauque. Je me serais passée de certains détails. Mais en même temps, ce n’est pas pire, loin de là, que les séries policières telles que les Experts ou NCIS.

 

Le Roi Zibeline, de Jean-Christophe Rufin 22 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 10:25

L’interview de Jean-Christophe Rufin à la radio m’a donné envie de lire son dernier roman : Le Roi Zibeline.

Pour en faire un résumé très succinct, ce livre est basé sur l’histoire véridique, mais incroyable, de Maurice Auguste Beniowski (1746-1786), hongrois de naissance, qui combat dans l’armée autrichienne avant de se faire capturer par les Russes. Il s’échappe du Kamtchatka où il est prisonnier avant de terminer roi de Madagascar et de demander conseil à un Benjamin Franklin vieillissant.

Le récit est bien entendu romancé, mais les faits sont authentiques. Le héros nous emmène dans un tour du monde de l’époque et on a l’impression qu’il a vécu plutôt 80 ans que 40.

C’est un livre qui se lit facilement et qui nous fait découvrir une période peut-être pas très connue.

 

La Révolution des Cierges, d’Olga Lossky 21 octobre 2017

Filed under: Coin lecture — Grande Schtroumpfette @ 22:24

J’ai beaucoup de retard dans les lectures que je voudrais partager, je vais essayer de m’y mettre un peu sérieusement avant d’oublier complètement de quoi parlait ces livres !

Je commence par La Révolution des Cierges d’Olga Lossky.

L’auteur nous fait vivre la révolution de 1917 à travers un moine qui peint des icônes dans son monastère et, parallèlement, le quotidien des ouvriers du village.

J’ai trouvé que c’était un point de vue très intéressant, et émouvant.

J’ai lu ce livre avant de partir en Russie, et ça m’a permis de voir d’un autre oeil les icônes. En effet, la technique de peinture est beaucoup décrite, sans que cela soit rébarbatif, et leur signification est également expliquée.

 

Anniversaire vache 18 octobre 2017

Filed under: Bricolage,Côté cuisine,Desserts - douceurs — Grande Schtroumpfette @ 06:42

Nous avons fait un peu dans le réchauffé pour l’anniversaire de Schtroumpfette cette année en reprenant le thème de la vache.

Avec la famille, pour clôturer l’apéro, et comme Schtroumpfette avait adoré à Noël, j’ai refait la bûche au chocolat et à la poire de Lilou. Mais je l’ai montée différemment pour jouer avec les mousses poire et chocolat pour obtenir des taches de vache. J’ai également réalisé deux cache-misère en massepain. J’étais contente de ma trouvaille pour ce dessert rigolo un peu plus raffiné qu’un cake.

Cette année, nous avons fait à la maison avec les copines. Pour les occuper, outre un loto et un petit bricolage, elles ont pu confectionner un sablé vache (avec une pâte à sablés avec plus ou moins de cacao) et essayer de trouver la ficelle gagnante de la piñata (achetée).

Pour la première fois, j’ai renoncé au gâteau et ai opté pour une fondue au chocolat qui n’a pas eu moins de succès ! Si on regarde très attentivement et qu’on ne manque pas d’imagination, on peut distinguer une vache en fruits.

Je me suis également bien amusée à bricoler l’invitation. J’ai bricolé la tête de la vache dans Excel avec les formes de base et après un peu de découpage et de montage, ça donnait cette vache dont la langue dévoilait l’invitation.